Slack : un indispensable pour accroître la collaboration et la productivité

Posted on mars 27, 2017 par

7



On le sait, la communication interne est au cœur de la réussite de tout projet.  C’est pourquoi disposer des bons outils permettant une communication claire et efficace entre chaque membre d’une équipe peut s’avérer être un facteur de succès important.

En entreprise, un grand nombre des communications ont majoritairement lieu par échange courriel, or ce système est peu pratique pour la gestion de projets et ne permet une réelle collaboration entre les contributeurs.  Le nombre important de courriels échangés et la difficulté de garder le fils des différentes discussions posent souvent des entraves aux projets.

custom_slack_lineup_2-0

Source photo: The Verge

Entre en jeux Slack, une plateforme de communication collaborative de type freemium lancée en 2013 disposant à l’heure actuelle de plus de 5.8 millions d’utilisateurs actifs par semaine selon les derniers chiffres publiés par l’entreprise. La prémisse de Slack est simple, améliorer la collaboration entre les membres d’une organisation en diminuant le nombre de courriels et de réunions qu’une personne peut recevoir dans une journée de travail. Au lieu d’échanger des centaines de courriels pour un projet, Slack permet d’interagir avec les autres membres de l’équipe en temps réel dans un cadre plus flexible que celui du courriel.

Un sondage démontre d’ailleurs que cette plateforme aide à réduire en moyenne de 48.6% le nombre de courriels interne et de 25.1% le nombre de réunion dans les entreprises qui en ont fait l’implantation. Des chiffres plus qu’intéressants lorsqu’on cherche à augmenter la productivité et le  bon fonctionnement d’un projet.

Slack ne vise pas remplacer ni à être un autre un outil de communication disponible sur le marché, mais bel et bien à remplacer le bureau dans sa forme physique en devenant une plateforme de travail collaboratif.

Disponible sur application bureau, sur fureteur web et sur application mobile, Slack est conçu comme un système de clavardage facile d’utilisation, l’expérience utilisateur l’en a notamment fait son succès. Ce qui distingue principalement Slack du courriel traditionnel ce sont sa souplesse et toutes ses fonctionnalités comme l’instantanéité des conversations, le partage de fichiers et l’intégration d’outils et d’applications tierces.

Mieux communiquer

Une fois sur la plateforme, les utilisateurs peuvent créer des fils de discussions (channels) selon leur équipe et projets respectif pour échanger. En plus de ceci, Slack offre également l’option de message privé entre les usagers et la création de fils de discussions privés. Bien plus qu’un simple chat interne, Slack centralise les communications autour de projets en cours et facilite le travail quotidien en rendant la communication plus fluide.

En plus de ceci l’intégration d’applications tierces fait en sorte qu’on peut également faire une multitude de fonctions à même la plateforme : créer des tâches et les assignés à des membres sur des applications de gestion de projets comme Asana et Trello, échanger des fichiers Dropbox ou Google Drive, créer des conférences Google Hangout et travailler sur des fichiers collaboratifs. Bref, les utilisateurs ont l’embarras du choix!

Dans un contexte où de plus en plus d’agences et d’entreprises encourage et facilite le travail à distance et la collaboration par des outils numériques, il n’est pas étonnant de voir l’engouement des dernières années pour Slack.

Life-of-Pix-free-stock-photos-coffee-work-computer-table-leeroy

Source photo: Life of Pix

Les limites de Slack

Pour conclure, Slack est peut-être un outil incroyable augmentant la productivité, s’il est utilisé correctement.  Malgré sa facilité d’implantation, cette plateforme fonctionne le mieux lorsque celle-ci est bien utilisée et lorsque tout le monde impliqué autour d’un projet y participe. Sans bonnes pratiques et connaissance des possibilités qu’offre Slack, il est également difficile d’y voir un accroissement de la productivité et de la collaboration. Un guide ou une formation pour accompagner l’implantation demeure la meilleure option pour pallier à ces points.

Publicités