La gestion de projets au cœur de la créativité

Posted on mars 13, 2015 par

1


La créativité est au cœur de l’entreprise; et ceci est d’autant plus vrai aujourd’hui face aux cycles effrénés des marchés qui ne cessent de se renouveler. Chaque entreprise travaille dans le but d’exister dans un futur à plus ou moins long terme. Elle souhaite apporter au client toujours plus de nouveauté et se différencier de la concurrence est une quête permanente. Pour cela, elle doit faire preuve de créativité. Et celle-ci est rendue possible grâce aux hommes qui travaillent pour l’entreprise. Il demeure alors essentiel de prendre en considération le côté humain dans la gestion de projets pour que ceux-ci soient source de créativité.

L’entreprise est par nature, structurée et rationnelle alors que la créativité a besoin de liberté et d’ouverture[1] afin de laisser place à l’imagination et à la production d’idées originales. Il apparait alors que ces deux notions, la créativité et le management de l’entreprise, s’opposent. Il demeure donc essentiel de prêter attention à ces deux notions, de les étudier ensemble et non séparément, afin de voir comment imbriquer les deux de façon productive et innovante.

La gestion de la créativité et donc de l’humain est nécessaire en gestion de projets. La gestion de l’équipe et des personnes impliquées dans le projet, la planification des ressources humaines est d’une importance majeure[2]; Mais bien que l’on pense avoir choisi les meilleures personnes pour mener à bien le projet, plusieurs facteurs humains entre en compte et peuvent avoir un impact majeur sur la réalisation du projet : il se peut par exemple, que celles-ci ne correspondent pas au style de management adopté par l’entreprise.

Les étapes de planification qui consistent à identifier les membres impliqués dans le projet, à déterminer les rôles de chacun et à définir les relations d’autorité apparaît donc essentiel2. Mais parfois, l’autorité peut avoir un impact sur la créativité des employés qui ont été choisis pour travailler sur le projet.

La gestion de projets face à la créativité apparaît délicate au sens où la créativité requiert un minimum de liberté pour donner lieu à de idées nouvelles alors que la gestion de projets exige une immense part de rationalité.

C’est le cas par exemple, dans les projets de création de campagnes publicitaires. Les créatifs (directeur artistique et concepteurs-rédacteurs) forment une équipe qui doit travailler de pair avec l’équipe média et stratégique. Quand les créatifs sont trop conditionnés par des détails logistiques, ceux-ci perdent toute envie de créer quoi que ce soit.

En s’intéressant aux différents styles de management définis par Likert, on s’apercevra que le style participatif[3] serait le plus adapté au développent de la créativité.

Mais n’oublions pas que le management, même s’il prend davantage en compte les facteurs humains, est basé sur des théories et modes de planification qui ne peuvent pas tout gérer. C’est au gestionnaire de savoir doser et aller au-delà de ses livres de gestion; un peu de psychologie lui est donc nécessaire.

Comme on l’a vu durant ce même cours, il faut savoir écouter l’individu, même si les délais obligent parfois à accorder moins d’attention au côté affectif pour faire primer le côté économique.

Il apparaît donc que tout ceci est une question de discernement et de dosage.

[1] ESSEC Publishing, « Le devenir et l’innovateur: pour une (re)construction de l’humain », p.5. Livre consulté en ligne le 9 mars 2015 à http://urlz.fr/1J2f

[2] ROUSSEL Frédérick, Notes du cours 6, « Gestion de l’équipe et des personnes », Cours de Gestion de projets en communication, Université de Sherbrooke, Hiver 2015

[3] Surf Eco 21 : Économie, droit, management – Cours en ligne. Page consultée le 9 mars à http://www.surfeco21.com/?p=1538#4_8211_le_manager_participatif

Posted in: Uncategorized