Un ajout à AGILE : le calendrier Niko-Niko

Posted on mars 17, 2014 par

3


« La gestion de projet n’existe pas. On ne gère pas des projets, on gère des hommes »

Armaury Bouchard, directeur technique en développement de logiciel

Le gestionnaire ne gère pas les tâches liées au projet, mais  les différents acteurs qui y participent.  C’est pourquoi, l’utilisation de la méthode AGILE est de plus en plus utilisée dans les différents domaines, dont celle de la communication. Cette méthode met en avant le côté humain des projets et met la rétroaction dans le processus de réussite.

Voici les 4 valeurs fondamentales  de la méthode AGILE répertoriée dans le blog  de Amaury Bouchard :

  • L’interaction avec les personnes plutôt que les processus et les outils.
  • Un produit opérationnel plutôt qu’une documentation pléthorique.
  • La collaboration avec le client plutôt que la négociation de contrat.
  • La réactivité face au changement plutôt que le suivi d’un plan.

Toutefois, cette méthode ne prend pas en mesure toute la complexité de l’homme. Elle ne prend pas en compte l’humeur de l’équipe dans l’avancée du projet. Selon le Harvard Business: un employé heureux est plus performant au travail qu’un employé mécontent sur le long terme.

Le calendrier Niko-Niko se base sur ce principe : le suivi de l’humeur d’une équipe. En effet, lorsqu’un employé est face à un problème, il se sent improductif et mécontent. En mesurant l’humeur d’une équipe, le gestionnaire de projet peut révéler un problème dans un jalon qui les contrarie et les empêche d’avancer. L’ajout du calendrier Niko-Niko à AGILE permet donc d’avoir un nouvel indicateur de performance avec une rétroaction plus rapide.

Le calendrier Niko-Niko, qu’est-ce que c’est ?

Le calendrier Niko-Niko est d’origine japonaise. Niko est l’onomatopée du sourire chez les japonais. Ce calendrier a pour principe de renforcer la boucle de rétroaction en suivant, en interne, l’état du ressenti journalier de chaque membre de l’équipe. Pour cela, les acteurs du projet vont apposer quotidiennement sur un tableau une émoticône  (bien, neutre ou mauvais) représentant leur humeur. C’est une méthode simple et facile pour vérifier l’ensemble de l’humeur des membres lors d’un jalon entamé.

Voici un exemple :

Un calendrier Niko-Niko

A quoi ça sert ?

Ce calendrier est un indicateur de performance qui vérifie rapidement la corrélation entre la santé de l’équipe et celui du projet. En laissant les membres s’exprimer quotidiennement, cela permet au gestionnaire du projet de déceler rapidement un nœud problématique qui contrarie et empêche les membres de l’équipe d’avancer dans le projet.

Astuce : Mettre à disposition des post-it pour que les membres puissent indiquer l’origine de l’émoticône « mécontement ». La mémoire est parfois trompeuse et oublie des choses.

Pour résumer,  le calendrier Niko-Niko c’est :

–       Rendre visible  le moral de l’équipe en un clin d’œil.

–       Mettre en avant le moment du jalon où l’équipe est bloquée.

–       La rapidité et l’efficacité de la rétroaction.

–       Donner un nouvel outil  au chef de projet pour réagir et s’adapter.

–       Facile et peu cher à mettre en place (matériaux : un calendrier, des pastilles ou des feutres).

Vous avez dorénavant un nouvel indicateur de performance en tant que gestionnaire de projet. Si vous n’êtes pas encore convaincu, voici quelques témoignages : Bernd Schiffer (consultant pour la méthode AGILE), Emmanuel Chenu (directeur technique en développement de logiciel).

N’oubliez pas la clé du succès :

Clé du succès du calendrier Niko-Niko
Si vous avez tester cet outil, ne vous gênez pas à partager votre expérience en commentant. Une rétroaction est toujours la bienvenue :) .

Source :

Article en anglais de Sakata Akinori expliquant l’utilisation du calendrier Niko-Niko :  http://www.geocities.jp/nikonikocalendar/index_en.html

Article de Bernd Schiffer en anglais sur l’utilisation et son expérience du calendrier : http://agiletrail.com/2011/09/12/how-to-track-the-teams-mood-with-a-niko-niko-calendar/