Le vieux couple qui s’aimera éternellement…

Posted on mars 26, 2013 par

0


Creative without strategy is called ‘art.’ Creative with strategy is called ‘advertising.’ – Jef I. Richards

 

Dans le cadre du cours de Gestion de projets en publicité, je dois composer un article de blogue d’environ 500 mots commentant le mariage entre la créativité et la gestion de projets. Pris depuis plusieurs heures devant une page blanche, j’ai décidé d’opter pour une approche directe : créer un article de blogue utilisant les principes de la gestion de projets. Maintenant, prions que ça fonctionne…

Le mandat créatif

Un mandat clair permet d’encadrer la création. Il lui donne une raison d’être et des objectifs. Plus le mandat est clair et plus il y a des chances qu’il soit correctement réalisé. Plus les objectifs sont bien définis et plus ils ont de chances d’être atteints. Les balises du projet permettent d’aligner la création sur la vision du client et ainsi éviter les déceptions et la perte de temps. Elles délimitent le carré de sable dans lequel les créatifs peuvent jouer.

Pour ce travail, le mandat est très clair :

Publication d’un article sur le blogue du programme qui fait le lien entre la gestion de projets et le développement créatif

La stratégie de création

Une création sans stratégie ne peut vraisemblablement voir le jour. Elle sera probablement rejetée par le client ou pire encore n’aura aucun impact sur la cible de la communication. Toutefois, la stratégie a également besoin de la création, ou du moins de la créativité. Une stratégie innovatrice procurera un effet impactant et agira souvent comme élément différenciateur entre plusieurs compagnies d’un même secteur. C’est à savoir laquelle est arrivée en premier : la stratégie ou la création?

Pour cet article, ma stratégie se résumerait à :

Établir le lien permanent entre le service-conseil, la stratégie et la création à travers l’expérience d’écriture.

Les contraintes de création

Une fois que l’étendue du terrain a été délimitée par le mandat et que les fondations sont établies par la stratégie, le créatif peut désormais commencer à construire sa maison. Évidemment, le gestionnaire de projets donnera au créatif, tout comme il le ferait à l’architecte, une série de contraintes. Il peut s’agir de contraintes de budget, de temps, de format d’impression… Ces contraintes ne sont pas là pour entraver le travail directeur artistique. Au contraire, elles servent au contraire à aligner la création de façon à réduire le temps de travail et à répondre aux objectifs du client le plus rapidement possible. De plus, pour plusieurs créatifs, ces contraintes représentent un défi positif à surmonter et poussent l’effort créatif encore plus loin. Bref, ces contraintes sont essentielles si un créatif veut voir sa création prendre forme et elles permettent au gestionnaire d’avoir un projet viable à court et à long terme.

Pour le mandat créatif actuel, les contraintes pourraient se résumer ainsi :

–          Délai : 25 mars

–          Budget : aucun

–          Format : article WordPress

–          Longueur : 500 mots

–          Autres : doit inclure photos, vidéos ou hyperliens

–          Tonalité : adaptée à l’industrie des communications

Créativité et Gestion client

Le dernier point que j’aimerais souligner pour démontrer la dépendance entre la créativité et la gestion de projet est au niveau du service à la clientèle. Il existe plusieurs cas, surtout dans les petites agences, où la création communique directement avec le client. Dans des situations comme celle-ci, personne ne peut filtrer les exigences du client. Or, lorsque l’on intègre un gestionnaire de projets dans l’équation, celui-ci aura pour rôle non seulement de créer une charte de projet ou une offre de service détaillée, mais également de s’assurer qu’elle soit respectée par la création et par le client. Autrement dit, il s’assurera que les demandes des clients entrent dans le contrat négocié, de même que la création réponde aux objectifs qui ont été fixés. Cet intermédiaire gèrera les délais, les budgets, les dépassements de couts, les imprévus, etc. de sorte que le créatif puisse créer et que le client ait l’esprit tranquille. Bref, même si un créatif porte également un rôle du service-conseil, la gestion de projet doit toujours être présente pour qu’une création soit livrée sans entraves.

Je termine sur une petite vidéo un manque ou une mauvaise gestion de projet. Personne ne s’en sort indemne…

http://www.youtube.com/watch?v=RnZyc5LrVEs