Production et post-production de la Nuit blanche 2011

Posted on mars 30, 2011 par

0


Ce billet est la suite du précédent.

Quand nous avons réussit à avoir tous les matériaux nécessaires à la construction des différentes  structures, nous avons divisé l’équipe en petites équipes.  Chaque petite équipe devait s’occuper d’une partie du projet et avait des dates butoir pour terminer leur travail.

Date butoir
Équipe 1
  • construction des différents modules en bois
Vendredi 18 février
Équipe 2
  • construction des petits éléments pour chacune des activités (dessins, bobines de fils, attaches pour les crayons, etc.)
Vendredi 18 février
Équipe 3
  • construction des goujons pour la vitrine de la bobine
Mardi 22 février
Équipe 4
  • communication sur différentes plateformes dont un blog
Vendredi 26 février

Pour être sûr que nous allions terminer à temps, soit le samedi 26 février à 20h, nous avons décidé de nous faire un horaire pour les derniers jours.

Jour À faire
Lundi 21 février
  • Finaliser les constructions en bois des modules
  • Installer les premières feuilles de plexiglas
Mardi 22 février
  • Finaliser tout les petits éléments
  • Finaliser l’installation des plexiglas
Mercredi 23 février
  • Peinturer les modules
  • Peinturer des zones «tableaux» sur le module des crayons
Jeudi 24 février
  • Finaliser tout les modules
Vendredi 25 février
  • Faire les tests d’éclairage
Samedi 26 février (Jour-J)
  • Montage des structures à l’extérieur
  • Installation des modules de lumières
  • Mise en place des éléments
  • NUIT BLANCHE à partir de 20h
  • Démontage à partir de 2h du matin le dimanche

Bien sûr, malgré notre bonne volonté, nous n’avons pas réussi à terminer le jeudi.  Le vendredi, pendant qu’une équipe terminait l’installation des plexiglas, une autre équipe commençait les tests d’éclairage.  La façon d’installer les fluorescents que nous n’avions jamais vus, étant donné que nous les avions loués, était un vrai casse-tête.  Quelques tensions se sont fait sentir.  Pourtant tout au long du processus de création et celui de la construction, il n’y a pas eu de vrai accrochage entre les individus.  C’est à ce moment que nous avons réalisé qu’une bonne gestion du temps est nécessaire.  Nous étions tous très fatigués d’être toujours à l’université, alors notre patience envers les autres mais également envers soi a été testée.  Mais le fait que nous nous sommes donné comme date butoir pour tout terminer le 24 février, soit presque 48 heures avant la tenue de l’événement, a été très important.  Nous avons terminé à temps pour l’événement et en plus nous avons eu le temps d’aller dormir un peu.

Lors de l’événement, deux personnes surveillaient chacune des vitrines et nous faisions plusieurs rotations pour être sûr que chacun puisse avoir un peu de temps libre pour se réchauffer, manger ou aller voir les autres projets.  Tout le long de la nuit, nous avons recueilli les commentaires des passants, et nous pouvons en conclure que notre projet a eu un vrai succès.

Le lundi suivant l’événement, nous nous sommes tous rencontré pour faire le bilan.  Au total, plus de 3000 personnes sont venues interagir sur nos vitrines.  Les commentaires recueillis par chacun de nous sont très positifs.

Un mois après que l’événement ait eu lieu, j’ai reçu un courriel d’un organisme qui voudrait présenter notre projet dans un autre cadre.  Il reste encore à régler quelques détails et d’éventuels problèmes, mais on peut en conclure que le projet «En passant» est une réussite sur toute la ligne.

Pour voir le blogue créé dans le cadre du cours, ainsi que des photos, vidéos et articles relatifs au projet allez à

http://enpassantsurstecatherine.tumblr.com/