La gestion de projet en 140 caractères

Posted on mars 21, 2011 par

4


Le 21 mars 2006, il y a maintenant 5 ans, naissait Twitter. Ce site de microclavardage, désormais célèbre, est aujourd’hui principalement utilisé par le monde des affaires. Comment intégrer les tweets dans la gestion de projet? Tout simple : les tweets permettent de savoir ce que chacun fait à un moment précis. La première version de Twitter était nommée stat.us et permettait aux travailleurs en mouvement de faire connaître leurs activités en temps réel.

Aujourd’hui, le microclavardage est presque exclusivement lié à Twitter. Mais qu’en serait-il si un chef de projet recréait ce principe très simple de communication pour permettre à son équipe de partager leur emploi du temps, ou statut? Ce Twitter interne à l’entreprise servirait de tableau de bord pour indiquer aux autres membres de l’équipe son niveau de disponibilité, de respect des échéances ou simplement sur quelle tâche il s’attarde.

Personnellement, je crois qu’il s’agirait également d’un outil intéressant pour le brainstorming. Il nous est tous déjà arrivé d’avoir une idée, une question ou un commentaire alors qu’on travaillait sur un projet. On pourrait alors prendre quelques secondes pour l’inscrire sur le Twitter interne. Les autres membres de l’équipe pourraient alors prendre connaissance du tweet. Si la réponse nécessite peu de réflexion, un autre membre de l’équipe peut aider son collègue. Si c’est une question élaborée, ou une idée à laquelle il serait pertinent de réfléchir, le chef de projet peut noter le tweet comme un point à l’ordre du jour de la prochaine réunion.

Exemple de microclavardage à l'interne

Les dangers de cette forme de communication sont tout de même nombreux. Certains membres de l’équipe peuvent percevoir la mise à jour de leur statut comme une perte de temps, et d’autres pourraient perdre leur temps à le mettre à jour continuellement. Aussi, si les statuts sont clairement affichés, mais que personne ne prend la peine de lire ceux des autres, l’outil deviendra rapidement désuet.

Le succès d’un outil de gestion de projet, quel qu’il soit, dépend beaucoup de la culture de l’entreprise et de l’intérêt des membres de l’équipe. Pour les fans de web 2.0, peut-être que de présenter le statut comme un tweet inciterait à garder l’équipe et le chef de projet au courant de l’avancée de ses tâches.

Posted in: Uncategorized